Le Pardon

Pardonner, n’est pas forcément la chose la plus aisée à faire et pourtant c’est une des choses les plus importantes à faire pour pouvoir avancer.

Il faut avant tout se rappeler, que pardonner ne retire en aucun cas la responsabilité du mal qui nous a été fait, qu’il soit physique, psychologique ou les 2, à la personne qui nous l’a fait. Elle est responsable et le restera.

Pardonner nous permet de sortir de cette boucle sans fin de sentiments tels que la colère, la culpabilité, la haine, la honte… qu’il est tout à fait normal d’éprouver au début mais qui nous emprisonnent et finissent par nous faire parfois plus de mal que l’acte initial.

Il faut savoir que nous avons tous en nous des blessures émotionnelles engrammées depuis l’enfance qui influent sur nos choix, nos non choix, nos décisions, nos actes que nous soyons dans l’histoire le « bourreau » et/ou la « victime ». Et suivant l’acte à pardonner, il peut être difficile voire même très difficile d’accepter cet état de fait.

Ces blessures inconscientes qui ont conduit la personne à faire ce qu’elle a fait ne lui enlèvent pas pour autant la responsabilité de ses actes.

Le fait est que nous avons toujours le choix de vouloir guérir ou non ces blessures émotionnelles, c’est d’ailleurs pour cela que toutes ces épreuves sont mises sur notre route, pour nous faire voir, comprendre qu’il y a quelque chose à guérir. J’entends bien que suivant l’épreuve, il puisse être très difficile de même ne serait ce que concevoir ce que je viens de vous dire. Seulement parfois, lorsque nous avons fui systématiquement ce qui a été mis sur notre chemin, les épreuves vont crescendo pour que nous fassions enfin le choix de prendre soin de nous.

Le pardon fait partie du processus de guérison.

Pardonner à l’autre, c’est enlever une grosse partie du poids de la charge émotionnelle liée à l’acte l’ayant déclenchée. Ce faisant, nous sortons de l’emprise de ces sentiments (colère, haine, culpabilité…) et cela nous permet d’appréhender la situation de manière moins destructrice et plus constructive. C’est un pas fait sur le chemin de la compréhension de la leçon cachée derrière l’épreuve.

Il faut aussi, et c’est souvent la partie la plus difficile, ne serait-ce que déjà parce que nous avons tendance à ne pas y penser, se pardonner à soi-même. Ce pardon doit intervenir que nous soyons victime ou bourreau/victime.

Je m’explique, victime c’est dans le cas où c’est une tierce personne qui nous a fait le mal. Dans ce cas, il faut se pardonner nos sentiments de faiblesse, de honte, de culpabilité… de n’avoir pas su, pu éviter ce que s’est passé. Ils nous emprisonnent tout autant que ceux envers l’autre et nous empêchent également d’avancer.

Dans le cas bourreau/victime, c’est nous même qui nous sommes fait du mal, au travers d’une erreur, d’une bêtise, d’un égarement, d’une décision… Les mêmes sentiments que ci-dessus se sont enclenchés, nous enfermant dans la même prison.

Se pardonner c’est être bienveillant envers soi-même, c’est reconnaître et accepter que nous ne sommes pas parfaits, que les épreuves font partie du chemin. Cela nous permet de changer d’angle de vue par rapport à ce qui s’est passé et se donner l’opportunité de comprendre la leçon derrière.

Pour rappel, les leçons c’est ce que nous sommes venus expérimenter dans cette vie, cela peut-être par exemple apprendre à s’aimer, à se donner de la joie, à connecter notre puissance… Bien évidemment, elles ne nous sont pas servies sur un plateau mais sous forme d’épreuves qui si on va au-delà de l’épreuve elle-même nous amène à la vraie leçon.

Par exemple, une personne enchaîne les relations amoureuses qui se finissent toujours par une rupture. La leçon derrière peut être qu’il faut d’abord qu’elle apprenne à s’aimer elle-même et qu’une fois qu’elle aura expérimenté cet amour d’elle-même, elle pourra trouver le/la partenaire qui lui correspond vraiment. Attention, je ne dis pas que c’est forcément la leçon derrière cette situation de départ.

Je conclurai en disant que le pardon est une clé essentielle dans notre progression et je vous invite à vous pencher un moment sur votre histoire et à vous servir de cette clé trop souvent négligée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :