Le sauveur

Qu’est-ce qu’un sauveur ?

C’est une personne qui va en aider, intervenir dans la vie d’une ou plusieurs autres sans que ces dernières lui aient demandé quoi que ce soit et encore moins son aide.

Et là vous allez me dire, oui mais, c’est quelqu’un de désintéressé, d’altruiste, de courageux, de bon, de fort, de gentil…

Et c’est effectivement ce à quoi cela ressemble de prime abord, mais à s’y pencher de plus près, l’histoire est toute autre.

Je tiens d’abord à vous dire que la gravité ou la dangerosité de la situation dans laquelle le sauveur intervient ne changent rien à ce qui va suivre. Les mêmes mécanismes sont toujours à l’œuvre.

Il y a tout d’abord ce que l’on appelle une prise de pouvoir du sauveur sur la ou les personnes qu’il va sauver, parce que ces dernières n’ont pas expressément demandé son aide. Cela a un côté infantilisant, comme si la personne n’était pas capable de décider elle-même si elle avait besoin d’aide et/ou de savoir que faire pour se sortir de la situation.

Par exemple le fait de parler d’un problème à quelqu’un ne signifie pas forcément lui demander de faire quelque chose pour aider à résoudre ledit problème. Il peut en effet juste s’agir d’avoir besoin d’une oreille qui écoute, d’une personne qui comprend, qui compatit, mais pas forcément qui propose une solution à notre place.

Je ferai juste une petite parenthèse ici pour mettre un bémol à ce que je viens de dire. En effet, si la personne aidée a une tendance à jouer le rôle de victime (même inconsciemment), elle sera ravie de tomber sur un sauveur qui de plus la validera dans son rôle. Et cela peut durer indéfiniment. Je referme cette parenthèse.

Ensuite, derrière cette wonder woman ou ce superman se cache une personne qui a besoin, très souvent inconsciemment, de reconnaissance, d’amour, qui a parfois peur d’être abandonnée et du coup va tenter de créer chez la personne aidée une sorte de dépendance (ce qui marchera très bien avec la victime citée plus haut). Tous ces besoins trouvent leur origine dans des blessures qui remontent très souvent à l’enfance, généralement dans les relations familiales. Derrière ce besoin irrépressible d’aider les autres, se cache une peur irrépressible de s’aider et se sauver soi-même.

Ainsi, le sauveur qui a endossé ce rôle suite à certaines blessures, se comporte de cette manière pour éviter de les voir, de s’en occuper et de reprendre le pouvoir sur sa propre vie.

Que faire pour sortir de ce rôle ?

Il faut d’abord, comme pour tout, prendre conscience que nous sommes dans ce rôle, 9 fois sur 10 de manière récurrente. Cela veut dire prendre du recul sur le passé pour pouvoir l’analyser de manière objective et accepter que nous avons effectivement joué ce rôle dans telle et telle situation, avec telle et telle personne, voire même que nous en avons fait notre métier (cela peut-être le cas de certaines personnes travaillant dans le social ou l’humanitaire par exemple).

Une fois cette prise de conscience effectuée, Nous pouvons commencer à essayer de voir quand le mécanisme s’enclenche, c’est-à-dire quand nous sommes sur le point d’enfiler notre cape de super héros alors que nul n’a appelé au secours.

Il ne faut pas se leurrer, au début, nous verrons surtout le mécanisme alors que le super héros aura déjà effectué son sauvetage, mais c’est déjà un bon début de le voir après.

Petit à petit nous serons capables de nous en rendre compte de plus en plus tôt, en plein pendant l’action de sauvetage et finalement quand nous allons chercher la cape.

Il faut être lucide, rares, voire même très rares sont ceux qui se sortent de ce rôle, ou de n’importe quel autre d’ailleurs, sans régler ce qui les a amenés à le jouer. Ou alors ce sera au prix d’efforts intenses et sans fin tandis que les blessures impliquées se cristalliseront sous une autre forme et ce, jusqu’à ce qu’elles soient traitées.

Je dirai pour finir qu’il ne s’agit pas d’arrêter d’aider qui que ce soit, mais simplement de le faire lorsque notre aide est expressément demandée, ce qui du coup redonne son pouvoir à chacun et place l’action dans la justesse. Pour pouvoir aider les autres de manière adéquate, il faut d’abord se sauver soit même.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :