La Liberté

Vaste sujet s’il en est, que j’ai décidé d’aborder ici.

La liberté, notre liberté, est aussi inextricablement liée à la reprise de notre pouvoir sur notre vie que le sont nos choix (voir mon article le choix / le pouvoir).

Je tiens à préciser avant de commencer que le propos de cet article n’est pas de juger qui que ce soit mais d’essayer de vous apporter de la compréhension et de la prise de conscience. Nous avons tous nos blessures et il va peut-être réveiller une des vôtres. Vous comprendrez sans doute plus loin pourquoi.

Certains pensent que la liberté c’est de ne se soumettre à aucune autorité, loi, obligation… bref, à tout ce qui pourrait les contraindre.

Or ce choix est toujours, et sans aucun doute, fait à partir de leurs blessures. Ce n’est donc par la même pas un vrai choix, c’est une manière qu’a trouvé l’égo de se protéger, de se défendre pour ne plus souffrir. Ils ne sont pas libres, ils sont enfermés et dirigés par leur colère, leur rage, leur dégoût, leur peine, leur valeur… toutes ces blessures qui les rendent prisonniers d’eux-mêmes. Ils ne pourront être libres que lorsqu’ils auront décidé de voir, de faire face à ces blessures et de les guérir, de reprendre le pouvoir sur leur vie.

D’autres se cachent à la moindre occasion derrière l’adage, la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres et ils se considèrent quasiment toujours exclusivement comme les autres, privés de liberté par les uns.

Or d’une part, nous sommes tous, les uns ET les autres en même temps, comme les 2 faces d’une même pièce, nous.

D’autre part, en se considérant uniquement comme les autres, privés de leur liberté par les uns, ils leur donnent un pouvoir sur eux qui bien souvent n’est qu’une illusion créée encore une fois par leur égo pour les protéger, les dédouaner, les défendre, toujours par rapport à leurs blessures.

Je n’entends absolument pas par là que nous avons le droit de faire ce que nous voulons, comme nous le voulons et quand nous le voulons, pas du tout, en plus, ce n’est pas ça la vraie liberté. Mais que la plupart des relations conflictuelles à propos de la liberté parlent à travers les blessures des protagonistes, blessures qui sont les prisons de chacun. Donc chacun parle de la liberté depuis sa prison, accusant l’autre de l’y avoir mis alors que nous sommes le seul et unique responsable du fait d’y être, d’y rester ou d’en sortir. Nous seul avons la clé de notre prison et le choix de nous en servir ou non.  

Tout ceci s’applique également à ceux qui sont persuadés de n’avoir aucune liberté, je ne parle pas ici de ceux qui sont vraiment en prison, mais de ceux qui pensent y être.

Et au-delà de la question de liberté, quand on accepte enfin que, tout, absolument tout arrive pour une raison, on est prêt à regarder plus loin que juste la nuisance, la gêne, la privation… et chercher quelle blessure cela vient réveiller en nous et commencer à travailler pour la guérir.

Nous ne pouvons être vraiment libre que lorsque nous reprenons notre pouvoir et que nous travaillons nos blessures.

Parce que la vraie liberté c’est être vraiment soi-même, ce qui suppose donc de se servir de sa clé pour sortir de sa prison. C’est faire des choix pour soi en conscience et en justesse, car à partir du moment où ces 2 conditions sont réunies, tout se met en place naturellement et ces choix ne nuisent pas à autrui, sauf parfois en réveillant leurs blessures, mais nous ne pouvons être tenu responsable de cela. On en revient à tout arrive pour une raison…

J’apporterai pour finir quelques précisions sur les choix en conscience et en justesse.

Il y a d’un côté les lois des Hommes qui varient d’une nation à une autre, qui sont plus ou moins contraignantes mais surtout plus ou moins justes et en conscience ce qui fait que nos choix peuvent suivant notre localisation sur terre parfois nous mettre hors la loi, ce qui n’enlève rien à leur justesse et/ou leur conscience.

La justesse et la conscience de nos choix est uniquement « jugée » par rapport aux lois de l’Univers qui régissent tous les êtres humains où qu’ils soient localisés sur terre. Elles sont immuables et nul ne peut y échapper, pas même ceux qui se croient au-dessus des lois des Hommes. Elles sont le seul et unique cadre de notre vraie liberté et j’invite tous ceux qui le souhaitent à se renseigner sur ces lois universelles. Elles expliquent comment tout fonctionne, relationne.

En conclusion, je vous invite tous à emprunter ce chemin vers votre vraie liberté qui, s’il est plus ou moins ardu suivant la résistance que vous déploierez, est de loin le plus enrichissant car il vous mènera à nulle autre que vous guéri.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :